Les Coeurs de Velours: www.lescoeursdevelours.com | Forum d'association d'adoption, placements, protection animale dans le Gard (Nîmes, Alès...) et le Lot (Cahors, Figeac...)
 
AccueilConnexionS'enregistrer
Nous contacter

Les Coeurs de Velours
Hameau la Vigne
30140 St-Sébastien d'Aigrefeuille

+33 (0)7 81 64 24 02

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Paddy, mâle croisé Mâtin Espagnol, 6 mois
Mer 5 Nov - 18:26 par Mimi
Paddy est le frère de Fiesta.
Ramassés par la …

Commentaires: 0
Fiesta, femelle croisée Mâtin Espagnol, 6 mois
Mer 5 Nov - 18:23 par Mimi
Fiesta est la sœur de Paddy.
Ramassés par la …

Commentaires: 0
Dinka, type Jack Russell femelle, 3 ans
Lun 13 Oct - 17:31 par Mimi
Dinka a été achetée dans le but de lui faire …

Commentaires: 2
Nala, type Labrador Retriever femelle, 14 mois (en FA)
Mer 15 Oct - 14:50 par Mimi
Nala est une jeune chienne très sociable, pleine …

Commentaires: 1
Derniers sujets
» NOVEMBRE : Kenza, européen femelle type siamois, 18 mois
par Marie Aujourd'hui à 12:14

» NOVEMBRE : Watson, croisé race moyenne mâle, 3 mois
par Marie Aujourd'hui à 12:12

» Nina, femelle européen rousse et blanche, 3 mois et demi
par Marie Lun 17 Nov - 16:33

» NOVEMBRE : Thelma, européen femelle tigrée, 2 mois
par Marie Lun 17 Nov - 16:32

» NOVEMBRE : Nolly, bodeguera femelle, 18 mois
par Marie Lun 17 Nov - 16:31

» Iris, chatonne européenne "libre", 8 mois
par Marie Lun 17 Nov - 16:29

» Accueillir un animal : LA QUARANTAINE
par Mimi Mer 12 Nov - 21:45

Partagez | 
 

 Maladie du chat : le F.I.V.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mimi



Participation: 1909
Féminin Age: 29
Département: 30
Distinction Modératrice


MessageSujet: Maladie du chat : le F.I.V.   Jeu 13 Juin - 19:01

Le F.I.V. encore appelé "SIDA du chat" est une maladie virale contagieuse. Les modes de transmission sont multiples et les symptômes peu caractéristiques. Certains individus peuvent être porteurs sains, c'est-à-dire qu'il ne sont pas malades mais peuvent transmettre le virus. L'infection peut être mise en évidence par diagnostic sérologique mais il n'existe à l'heure actuelle aucune vaccination.
Le virus responsable du F.I.V. est un rétrovirus très proche de celui du SIDA humain. Néanmoins, il n'est absolument pas transmissible à l'homme. La contamination se fait par contact direct entre un chat malade et un chat sain. Elle peut se faire par la salive notamment à l'occasion de morsures ou de léchages ou par voie sexuelle lors de l'accouplement. Il est donc très aisé de comprendre que les chats entiers (non stérilisés) sont beaucoup plus exposés que leurs congénères castrés. L'accouplement avec des femelles malades ou les bagarres pour la défense du territoire constituent de nombreuses occasions de contamination. Le virus peut également être présent dans le lait maternel et de ce fait contaminer les chatons dès la naissance.

Une maladie redoutable

Si certains individus résistent mieux que d'autres à la maladie, il faut malheureusement constater qu'elle est pratiquement toujours mortelle. Parmi la population atteinte, certains ont un système immunitaire suffisamment puissant pour mettre en sommeil le virus pendant quelques temps avant que l'agent infectieux n'envahisse tout l'organisme de l'animal atteint. Les chats affaiblis, mal portants, âgés ou au système immunaitaire déficient, développent rapidement l'infection avant de mourir rapidement.
Une fois le virus dans l'organisme, le temps d'incubation est extrêmement variable et peut atteindre plusieurs années. Pendant ce temps, le chat n'extériorise aucun symptômes mais il est contagieux pour ses congénères.
Cette phase est comparable à celle de la séropositivité chez l'homme. Une fois la maladie déclarée, des traitements très lourds à base d'antibiotiques et de corticoïdes peuvent soulager l'animal, mais l'issue est presque toujours fatale. Néanmoins, aussi rare soit-elle, l'exception existe et certains sujets survivent à l'infection par le F.I.V. mais cela n'est pas sans laisser des séquelles importantes notamment au niveau de la fonction rénale.
Une guérison apparente
Cette maladie provoque un dysfonctionnement du système immunitaire du sujet atteint, ses globules blancs sont incapables de remplir correctement leur rôle pour la défense de l'organisme. Le première phase de la maladie se caractérise par une élévation de la température et par une adénomégalie, c'est-à-dire un accroissement du volume des ganglions.Cette période dure en général de deux à trois mois et, à son terme, le chat semble guéri. Néanmoins, cela n'est qu'une apparence car le virus est toujours présent dans l'organisme et peut contaminer un congénère. Cette période d'apparente guérison peut durer plusieurs années !
 Débute ensuite la phase suivante caractérisée par un nouvel accroissement de volume des ganglions. A ce moment, le système immunitaire est extrêmement affaibli et le chat est soumis à de nombreuses affections virales et bactériennes. Le chat cesse de s'alimenter et maigrit très rapidement. Des infections se manifestent à de nombreux niveaux : bouche (gingivite infectieuse), yeux et nez (écoulement muco-purulents), peau. On observe également des vomissements et de la diarrhée. L'organisme n'ayant plus les moyens de se défendre contre ces maladies secondaires, elles progressent très vite et, malgré les traitements que l'on peut mettre en œuvre, entraînent inéluctablement le décès de l'animal malade.
 
 La prévention avant tout

 Pour mettre en évidence l'infection par le F.I.V., les vétérinaires utilisent des tests qui, par une simple prise sang, donnent très rapidement un résultat positif ou négatif. Compte tenu du caractère insidieux de cette maladie, il est conseillé de faire tester tout nouveau chat que vous adoptez afin d'éviter qu'il en contamine d'autres. Ce sont les chats mâles non castrés les plus exposés du fait du mode de transmission. Le test est obligatoire pour tous les chats devant être présentés en exposition et pour ceux destinés à la reproduction.
 Il faut néanmoins savoir que le test de dépistage des anticorps sécrété contre le F.I.V. a ses limites. Certains individus porteurs du virus peuvent avoir un test de dépistage négatif ! Cela peut durer plusieurs mois après la contamination. C'est la raison pour laquelle il ne faut pas se contenter d'un test unique lorsque le résultat est négatif, mais il faut le renouveler deux ou trois fois à plusieurs mois d'intervalle pour obtenir la certitude que l'animal n'est pas porteur.
 A l'heure actuelle, il n'exite malheureusement aucun vaccin contre le F.I.V. mais de nombreuses études laissent espérer sa sortie pour dans quelques années.
 Le risque d'infection peut être notablement diminué par la castration de votre chat. En effet, cette intervention banale et sans danger diminue l'agressivité des individus et limite de ce fait les bagarres, principale source de contagion. On élimine également le danger lié à l'acte sexuel.
 
 
Ne pas confondre F.I.V. et Fe.L.V.

Le F.I.V. et le Fe.L.V. (infection par le virus leucémogène félin) sont deux maladies virales différentes, mais souvent confondues. Le Fe.L.V. encore appelé "leucose féline" est une affection qui affecte de nombreux animaux. Aucune région du globe n'est épargnée par cette maladie. Elle se transmet par l'intermédiaire de la salive, du sang ou lors de l'acte sexuel. Là encore, ce sont donc les chats non castrés les plus exposés. On considère qu'environ trois quarts des chats atteints arrivent à éliminer le virus à plus ou moins longue échéance. Les autres voient très rapidement leur système ganglionnaire envahi par l'agent infectieux et la baisse d'efficacité du système immunitaire entraîne l'apparition de nombreuses infections secondaires. Les symptômes sont donc de ce fait nombreux et peu caractéristiques. Là aussi, certains individus peuvent être "porteurs sains".
L'issue est toujours fatale et les seuls traitements mis en œuvre pour lutter contre les symptômes sont incapables de guérir le chat malade.
Comme pour le F.I.V., la leucose peut être mise en évidence par des tests sanguins.
En revanche, un vaccin existe contre cette maladie. Il est efficace à 100%, totalement dénué d'effets secondaires et peut être mis en place chez les chatons indemnes de la maladie dès l'âge de 12 semaines.
 
Un vice rédhibitoire

Les vices rédhibitoires chez le chat sont des maladies qui depuis le 22 juin 1989 font l'objet de dispositions légales. Ces dernières stipulent qu'un éleveur est tenu de vendre ses chats indemnes des affections citées dans la loi.
Chez le chat, elles sont au nombre de quatre : la panleucopénie ou typhus, la péritonite infectieuse féline (P.I.F.), le Fe.L.V. et le F.I.V.
La loi a également fixé pour chaque maladie un délai légal d'apparition des symptômes (délai de suspicion). Il a été fixé à 5 jours pour le typhus, 21 jours pour la P.I.F., 15 jours pour le Fe.L.V. 
Si un chaton présente dans ces délais des signes d'une de ces affections, l'acheteur peut intenter une action en rédhibition auprès du tribunal d'instance dans le mois qui suit la livraison. Si la maladie est reconnue, l'acheteur reçoit le remboursement de l'animal.
Il faut néanmoins savoir que ce délai n'a pas pu être fixé en ce qui concerne le F.I.V.
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Maladie du chat : le F.I.V.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Description du chat
» Accident vasculaire cérébral chez le chat appelé aussi AVC
» Accident vasculaire cérébral chez le chien !
» Accident Vasculaire Cérébral (AVC) chez le chien
» Moustic a fait un AVC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Coeurs de Velours | Protection Animale | Nîmes - Alès - Cahors - Figeac ::  :: -